Vous avez des Questions? infos@flyfishingsport.com
514 295-5486

La philosophie de la pêche

 

La pêche à la mouche :

 

 Un loisir, un sport pour tous.

 

Histoire de la pêche a la mouche

Les références de l’histoire de la pêche se situaient en Angleterre vers la fin du XVIIIème siècle. Toutefois, au-delà de 551 avant JC, Confucius a entamé la pêche à l’aide d’une canne en bambou refendu et d’un boyau de ver à la soie, d’où l’étymologie du concept de la soie en matière de ligne de pêche à la mouche. Par la suite Claudius Aelianus (175-235 après JC) a écrit une description plus évocatrice, en macédoine sur la pêche à la mouche artificielle dans un manuel manuscrit intitulé « NaturaAnimalium ». Ce type de pêche est débité comme une technique macédonienne, qui sert à leurrer des poissons marquetés avec des appâts recouverts de laine rouge et entourés de plumes de coq. 

En seconde référence vers le XVème siècle, se situe l’ouvrage de Juliana BERNERS dans son livre de Saint Alban ou book of St-Alban. Elle est la première femme ayant écrit au sujet de l’histoire de la pêche et de cette activité. Elle décrit dans ce livre une canne de six pieds en noisetier ou en saule, combinée avec un scion en genévrier accrochant une ligne grosse de neuf crins de cheval dont la grosseur est tissée en décroissant. Cet ouvrage parle également de leurres artificiels au nombre de douze, ils imitent les insectes nommés « mouches ».

Par la suite nombreux auteurs se sont penchés sur la notion de pêche à la mouche, mais le plus important c’est qu’en cette ère du XXIème siècle, cette technique est devenue une discipline imprégnant ses passionnés en leurrant, comme pour imiter Ecdyonurusvenosus.

La philosophie qui se tient derrière cette activité

La morale dans la pratique de cette pêche, selon les moucheurs se repose sur un état d’esprit particulier. C’est plutôt une activité sportive qui nécessite une forme olympique. Une des nombreuses manifestations des moucheurs révèle cela, dont la graciation ou no kill qui consiste à replonger dans la riviere la pluralité des prises, de façon volontaire voire celles qui sont au-delà de la norme en taille de capture. Les parcours de pêche no kill fleurissent tant aux Etats-Unis qu’en Europe, au profit des moucheurs et pêcheurs qui peuvent baigner totalement dans le monde de la truite avec des meilleures conditions. Ce qui peut promouvoir la pêche à la truite.

Entre autres, la philosophie qui est certainement rendue à l’évidence depuis l’avènement de cette technique de ce genre de pêche est tout simplement le respect du poisson et de l’environnement. Les pêcheurs sont les plus proches de la nature. Sans se soucier du côté traditionnel halieutique, les moucheurs oublient éventuellement l’aspect nutritif de cette activité. Ils ont une grande estime envers la rivière et les poissons, qu’ils considèrent comme partenaire de jeux.

Comment le pêcheur qui le pratique perçoit-il cette philosophie et l’applique dans la vie de tout les jours ?

Dans la vie de tout les jours cette pratique séduit de plus en plus les passionnés de la pêche. Ils consentent au respect de l’écosystème, de la rivière et des poissons. Pour eux cette activité est un loisir, un sport qui n’implique surtout pas le besoin en alimentation. Lorsqu’ils ont à leur portée la canne à pêche à la mouche, le moulinet, enfin tous les outils et équipement nécessaires, ils se laissent emporter par le goût du jeu, dont les partenaires sont la rivière et les poissons. Pour prendre du plaisir lors de cette activité, le moulinet, la canne à pêche à la mouche et les autres appareils doivent être d’excellente qualité.

Si autrefois les pêcheurs européens considèrent cette activité comme un jeu compliqué et destiné aux riches. Il n’en est plus le cas à présent puisque l’aspect élitiste de ce type de pêche a disparu avec la diminution du prix de l’équipement et l’augmentation des pratiquants. Elle est désormais un loisir pour tous. 

La relève et les jeunes ont-ils une obligation morale de suivre ce code en tant que pêcheurs et comme individus dans la société ?

Etant donné que cette catégorie de pêche traduit en quelque sorte le niveau social, pour ceux qui le considèrent toujours comme élitiste. Il faut alors présumer que la moral dans cette pratique n’est pas forcément fédérative. Par rapport à l’histoire de la pêche à la mouche, les références étaient complexes et inaccessibles pour ceux qui ne connaissent pas l’anglais. La plupart des termes utilisés dans la pratique sont en anglais. 

Ainsi, il était compliqué d’apprendre cette technique, elle nécessite le minimum de rigueur et de maîtrise de l’art. Par rapport à cette problématique, les jeunes pêcheurs qui sont loin d’avoir un statut aristocratique ne peuvent s’imprégner entièrement du jeu et ne pourra reconnaitre son éthique. 

Toutefois, ce genre de pêche est aujourd’hui démythifiée. Elle est en train de perdre son côté élitiste parce que les références qui ont été incompréhensibles sont traduits en toute simplicité et facilité. Les débutants pourront se retrouver en fusion avec le milieu et dompter toutes les stratégies de cette activité, grâce aux références simples, dans de nombreux livres, sur des sites Web ou DVD, etc. 

En tant qu’individu social, un pêcheur dévoué et passionné pourrait éventuellement posséder en lui la morale de la pêche à la mouche, qui consiste à respecter l’environnement et le poisson. 

En somme, ce type de pêche est une activité qui est actuellement destinée pour tous, à la limite qu’elle vise à faire participer les passionnés de la pêche et ceux qui ont l’atout de s’exercer dans des parcours sportifs au cœur de la nature. Plus que cela, dans cette pratique qui dépasse le côté halieutique, réside une sagesse, dont le respect de l’environnement et des poissons. 

Non seulement cette forme de pêche est un loisir, mais elle est surtout un sport qui enfouit un passé élitiste et un avenir prometteur pour les jeunes débutants qui veulent devenir un as de la pêche à la mouche. Complexe peut-être, cette technique est certes à la portée de tout le monde désormais, sous de nombreuses plateformes, ce sport, ce loisir, cette politique de pêche est devenue transparente.

 

 

 

Comments are closed.